Please reload

Posts récents

ES FRONTIÈRES - MOUSTIER A : 1-2

02.03.2017

Au lendemain d'une soirée bien arrosée à la buvette du club, j'ai vu arriver des gars avec des yeux comme des kikines de poupousse.. Des gars qui rigolaient d'être rentrer chez eux, par ordin — endroit le plus perdu de moustier village où il est impossible de croiser un ou plusieurs schtroumpfs. Certes cela était habituel pour eux de rentrer aux petites heures mais plutôt inquiétant à mes yeux...

 

Après une heure de route, 1h20 pour notre papy Zim, euh Zim le coach pardon, nous arrivons enfin à frontière. Il fallut attendre 14h pour voir arriver un homme sortir du bois venir nous ouvrir les vestiaires. La chasse venait, semble t-il, de se terminer... 15h, on ne change pas une équipe qui gagne, même compo qu'à Thy, hormis Devillers qui remplaçe la jeannette Delvigne, blessée on ne sait où, puisque Mademoiselle se faisait un malin plaisir à participer au taureau d'avant match. 

 

Mon impression n'était pas loin de la vérité. Sur le terrain nous avions onze zèbres peu inspirés face à de vrais sangliers, ces derniers s'étaient sans nul doute dopés pour la rencontre, puisqu'ils gagnaient absolument tous les duels.

 

Heureusement pour nous, Frontières disposait d'un vieux poulain à la tête de l'attaque qui n'ennuya que très peu notre libéro Duyck ! 

 

La deuxième période fut meilleure. On notera une très belle enjambée de Biot qui se retrouva seul face au but. Au moment de frapper, il vit une biche non loin derrière les buts et eut envie de la chasser avec son ballon qui passa donc à côté des perches... À la 60ème, le Zim fit rentrer successivement Lambert, van Roy et Tasseroul. 

 

Ce dernier, tel un renard au milieu de la forêt, fit le ménage dans le petit rectangle pour inscrire le premier but. Ensuite, un sanglier sorti de nul part faucha le renard dans le rectangle. Résultat : pénalty ! Boucquiaux glissa subtilement le ballon au fond du but. 

 

Cinq minutes plus tard, Boucquiaux, probablement la tête dans les étoiles, oublia son marquage et laissa un sanglier placer une tête dans les buts de Pavone. Peut être aurait il du sortir sa carabine plus tôt afin de le zigouiller... 

 

Peu importe, la chasse prit fin sur le score de 1-2,. Nous retiendrons une rencontre médiocre, telle des bêtes qui couraient après un ballon. Heureusement que Pavone pu éclabousser de sa grâce le champ de bataille...

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload