Please reload

Posts récents

FLORENNES - MOUSTIER A : 2-3

En ce jour, le REFCM se déplaçait à Florennes, 7e ou 8e du classement ou un truc du genre.

 

Au niveau de la météo, les conditions sont relativement chiantes : « un petit vent digne de celui de la mer du Nord », selon F-X Biot.

 

Compositions :

 

- Du côté de Moustier, notons l’absence de F. Polet, suspendu. Soulignons également le bon choix du coach qui place l’ex-capitaine des zèbres, J. Bouquiaux, sur le banc. « Franchement, un joueur qui préfère rester une soirée avec sa copine à regarder des séries plutôt que de venir boire un coup avec ses coéquipiers après l’entrainement ne mérite certainement pas sa place sur le terrain le dimanche », précisa le coach F. Zimmer.

- Côté Florennes, je ne connais rien du tout par contre.


Bref … Échauffement classique du côté des Zèbres mais fort apprécié par certains joueurs. A. Duyck s’amusa d’ailleurs à répéter une trentaine de fois au combien il aimait ça : « J’adore vraiment ce petit démarquage avant le match les gars ! C’est surtout pour ça que je viens jouer avec vous ! », et d’insister « Et ho les gars ! Vous n’aimez pas vous ? Moi c’est vraiment ce que je préfère ce démarquage, c’est vraiment génial ! ».

 

14h30 : début de la rencontre

 

A l’image du match contre Thy-le-Château, la partie commence fort. Les Moustiérois sont « chauds patate ».  Pour preuve, à peine le coup d’envoi donné, ils bénéficient d’un coup franc bien obtenu par le pressing du combatif G. Devillers. Sur cette phase arrêtée, M. Kaye décocha une frappe puissante sur laquelle le gardien ne parvint pas à capter le ballon. C’est alors que Louis Ro.. euh François Delvigne, véritable renard des surfaces, poussa la balle dans le but alors vide : 0-1. Le match ne pouvait pas mieux démarrer. « WTF ?! 2 buts en 2 matchs, sur quelle planète vit-on ? I can’t believe it ! » pensa le grand dadet.

 

Deux minutes plus tard, G. Devillers (encore lui t’sais) décocha une frappe, presque aussi puissante que celle de C. Claes, aux abords du grand rectangle qui finit malheureusement sa course sur la barre transversale.

 

6e min à peine : M. Chemlal (alias M. Kaye sur BBF) évita bien les plots défensifs déposés par le coach de Florennes sur le terrain avant d’aller ajuster le gardien et de planter le 2e but de Moustier. « Et coach coach, t’as vu ça ? C’est grâce à toi coach ! Tu veux que je porte ta veste après le match ? T’es le meilleur coach ! » cria le buteur pour fêter son but.

 

Alors qu’il ne s’attendait pas à un tel fiasco de son club, l’arbitre du match, l’impartial et honnête président de Florennes décida de tenter une nouvelle tactique : Enc*** Moustier.


Ni une ni deux, les coups de sifflets à l’encontre du club de la Basse-Sambre retentirent à tout va ! Une faute par ci, un hors-jeu par-là, un penalty non sifflé, et j’en passe. De leur côté, en tant qu’équipe exemplaire, les Zèbres ne se permettaient en rien de contester de manière trop vivace les décisions arbitrales… À l’exception du numéro 11, le fameux Y. Chemlal. « Et m’chou tu vas te calmer stp ! ^^ » lança F-X Biot pour essayer de le calmer … Trop tard, carte jaune !

 

45e minute : c’est la mi-temps (0-2)

 

Le coach Zimmer décide alors de procéder à plusieurs remplacements dont notamment le surprenant changement jamais réalisé auparavant entre Louis Roquiny et l’inévitable Julien/John Van Roy. L’autre changement vit le plus nerveux des frères Chemlal sortir pour Bouquiaux, « C’est vraiment incompréhensible ! Ce remplacement me laisse sans voix ! De toute façon, je m’en fous, je lui pète les dents après le match à l’arbitre », contesta Y. Chemlal. « Écoutez, les changements ne sont pas fait pour vous pénaliser. Toutefois, si vous jouez comme des crabes, faut pas s’étonner » répliqua F. Zimmer. (« Ça joue au foot les crabes ? » se demanda Th. Lambert).

 

45e min : Le match reprend

 

Plein de confiance après avoir retrouvé le brassard de capitaine, J. Bouquiaux décida de partir seul face aux 11 joueurs de Florennes... « Je me sentais bien lors de ma montée au jeu ! J’avais en tête de dribbler trois ou quart joueurs grâce à mon incroyable technique puis frapper au but mais ça ne s’est pas passé comme prévu. C’est dommage parce que je pense que je pouvais le faire honnêtement ».

 

Quinze minute après la reprise, le Zim décida de sortir sa dernière cartouche : « Jeannette, tu sors !! » lança-t-il. G. Devillers sorti alors du terrain pour laisser sa place à O. Tasseroul, surnommé l’Usain Bolt de Moustier, imprenable sur les 400 premiers mètres.

 

Mauvais choix de l’entraineur puisque, comme par hasard, seulement 7 minute après la sortie du numéro 13 de Moustier, l’équipe de Florennes marqua le 1-2 sur un coup franc bien botté par R. De Graux. Du côté de Moustier, on crie au scandale : « Au scandale, au scandale » scandait l’équipe en cœur (ok la blague est nulle). Le but était en effet survenu à la suite d’une faute de main de F-X Biot, pourtant flagrante selon l’arbitre qui était idéalement placé à seulement 50 mètres de la phase de jeu et avec juste 7 joueurs entre lui et le ballon.

 

« ET LES GARS, ON SE RÉVEILLE LÀ !! QU’EST-CE QU’ON A APPRIS AUX ENTRAINEMENTS MARDI ET JEUDI PASSÉS ?? », cria l’entraineur des Zèbres. « Coach, on n’a pas eu entrainement ces jours-là » précisa L. Roquiny. « Ah oui juste, je n’ai pas encore retrouvé tous mes esprits depuis la soirée d’hier » se justifia F. Zimmer.

 

72e min : Contre toute attente, l’arbitre de la rencontre siffla un coup-franc en faveur de Moustier. Grave erreur ! John Flash s’élance et frappe de toutes ses forces vers le cadre. Ballon flottant et trop rapide pour le gardien : 1-3 pour Moustier. « Me voilà déjà à 26 goals sur la saison il me semble. J’étais sûr que le ballon allait rentrer dedans ! » s’enjailla J. Van Roy.

 

Les Zèbres venaient à nouveau de creuser l’écart et la messe semblait dite pour Florennes !


Mais il fallait rester vigilant.

 

« Vigilance », un concept dont les joueurs de Moustier n’ont apparemment pas encore saisi le sens. En effet, à la 80e minute, suite à un dégagement raté d’A. Duyck, l’attaquant de Florennes M. Godefroid en profita pour partir seul vers le goal. Alors en duel avec le gardien M. Pavone, ce dernier ne semblait pas être stressé par la situation : « Non ti preoccupare ! Tutto va bene, y’ai le temps ! » pensa-t-il ….. Tu parles !! La balle lobe le gardien : 2-3 au tableau d’affichage.

 

Suite à ce but, le stress était omniprésent dans les rangs moustiérois.

 

L’arbitre tenta alors un dernier coup de poker en sifflant un coup franc indirect à l’intérieur du rectangle adverse en faveur de Florennes. Malheureusement pour lui, c’est le REFC Moustier qui disposait de son habituel carré d’As, lui permettant une nouvelle fois de remporter la partie.

 

90+1e min : Fin du match !

 

Moustier conserve sa première place au classement alors que le premier tour du championnat est terminé. Let’s the dream continue ! (lol)

 

COME ON MOUSTIER 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload